La transition énergétique, c’est une révolution profonde de notre société. Il s’agit de reconsidérer la production de l’énergie, son stockage, sa répartition et sa consommation à l’échelle individuelle et collective. 

 

Cependant, la transition énergétique ne concerne pas seulement les technologies énergétiques. Il s’agit d’une transformation culturelle et organisationnelle. Cette transformation va nous permettre d’économiser l’énergie et de la dépenser plus intelligemment. C’est une transformation qui concerne aussi les données – accès, qualité et égalité. À bien des égards, les données sont essentielles à cette transition énergétique. Elles constituent la base sur laquelle les services publics et entreprises privées pourront relever les défis fondamentaux de la transition.

 

 Cas concret de transition énergétique grâce à la donnée

 

Aujourd’hui la consommation électrique, et les données de consommation des bâtiments, qu’elles soient celles des particuliers, des entreprises ou des collectivités sont remontées grâce au compteur Linky. Enedis peut ainsi fournir les données de consommations d’électricité de manière beaucoup plus simple, précise et sécurisée à chaque utilisateur.

 

Grâce à cette connaissance aiguisée des consommations, chaque acteur peut désormais agir à son échelle et mieux maîtriser sa consommation. L’ADEME estime que ce suivi peut permettre de faire jusqu’à 10% d’économies d’énergie. Un gain non négligeable et même essentiel à l’heure de la transition énergétique. 

 

C’est grâce à la meilleure compréhension de ses consommations que l’on peut intervenir de manière individuelle mais aussi collective sur des actions majeures de la transition énergétique, comme le contrôle des consommations d’électricité, l’accroissement de l’utilisation des énergies renouvelables ou encore la mobilité électrique. 

 

Dans cette optique, EEGLE a participé au projet de R&D PRIDE en collaboration avec Orange, SenX, le CEA et Trialog. PRIDE est une plateforme qui permet d’agréger de la donnée énergétique pour une meilleure maîtrise des consommations énergétiques.  

 

Vue de l’application PRIDE  depuis la plateforme EEGLE

La transition énergétique, c’est une révolution profonde de notre société. Il s’agit de reconsidérer la production de l’énergie, son stockage, sa répartition et sa consommation à l’échelle individuelle et collective. 

Cependant, la transition énergétique ne concerne pas seulement les technologies énergétiques. Il s’agit d’une transformation culturelle et organisationnelle, cette transformation va nous permettre d’économiser l’énergie et de la dépenser plus intelligemment. C’est une transformation qui concerne aussi les données – accès, qualité et égalité. À bien des égards, les données sont essentielles à cette transformation, car elles constituent la base sur laquelle les services publics et entreprises privées pourront relever les défis fondamentaux de la transition.

 Les données des collectivités territoriales pour la transition énergétique

 

Les données open data des collectivités sont catégorisées par thème : transport, économie, environnement, énergie… Ces données très variées sont, pour la plupart, issues des documents des collectivités : fréquentation des transports en commun, plan cadastral, réseau de fibre, qualité de l’air… 

Les premiers utilisateurs de ces données territoriales sont les développeurs d’applications pour les services urbains. Une entreprise comme EEGLE qui se spécialise notamment dans les solutions en faveur de l’environnement est demandeuse de données provenant de ces portails open data. 

Les administrations et collectivités locales peuvent aussi se servir de ces données pour comparer leurs consommations énergétiques avec celles d’autres collectivités et ainsi améliorer leurs performances. L’État se sert aussi de tous ces portails administrés par les métropoles pour alimenter son propre site open data : data.gouv.fr

Grâce à ces regroupements de données, la plus petite collectivité comme la plus grande peut ainsi analyser et comparer ses consommations et prévoir l’installation de panneaux solaires ou d’un parc éolien à l’endroit le plus opportun.

Dans le cadre du projet RUDI, EEGLE va développer Héol, une solution logicielle qui grâce à différents jeux de données permettra d’identifier quels sont les sites les plus favorables à l’implantation de projets photovoltaïques.

Que va nous apporter le futur ?

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont signé un protocole d’accord pour travailler ensemble sur l’utilisation des données spatiales afin d’accélérer la transition énergétique.

L’accord prévoit que les deux agences collaborent à l’utilisation des ressources et des données spatiales pour améliorer une série d’activités, notamment la localisation des sites de production d’énergie renouvelable et la planification des réseaux intelligents.

Les données satellitaires seront également utilisées pour soutenir la planification des systèmes énergétiques urbains en mettant l’accent sur les énergies renouvelables locales.

Francesco la Camera, directeur général de l’IRENA, a déclaré : « Si un système énergétique étayé par des énergies renouvelables est essentiel pour décarboner notre monde conformément aux objectifs climatiques, les énergies renouvelables apportent des avantages socio-économiques avec, au cœur, des opportunités économiques et une équité sociale. »

 

Vue d’un satellite depuis la station spatiale internationale