Retrouvez le replay du premier webinar EEGLE, “la gouvernance des données”. Ce webinar fait suite à notre précédente publication : Le Livre Blanc “Les données territoriales au service de l’intelligence humaine collective”. Il est animé par Laurent Le Breton, notre CEO, qui est accompagné pour l’occasion de Xavier Prigent, géomètre expert du cabinet Prigent et Associés. 

En préambule, il faut bien comprendre que l’on pense souvent à tort que les données territoriales sont réservées aux experts du numérique ou de la data. En animant ces évènements, c’est la volonté d’EEGLE de présenter et d’apporter des solutions data à tous les acteurs des territoires, quelles que soient leurs tailles ou niveaux d’expertise.

Dans ce webinar, il s’agira tout d’abord de définir les données territoriales. Ensuite d’expliciter leurs différents usages possibles, avant d’évoquer un cas concret d’application EEGLE produit pour Rennes Métropole : L’observatoire du foncier. Après évocation des points de vigilance, nous évoquerons les différentes typologies d’acteurs concernés par ces données. 

Quels sont les principaux types de données territoriales ?

Les données territoriales se divisent en 4 types principaux :

  • les données SIG (Système d’Information Géographique), ce sont des données géolocalisées et structurantes des territoires, elles représentent notamment les équipements, les réseaux et même les contours administratifs.
  • les statistiques : des données plus classiques, souvent socio-économiques (notamment les données de l’INSEE.
  • les IOT : (Internet of Things) Ce sont les données que l’on récupère par les objets connectés. Elles sont encore peu exploitées, alors qu’elles sont un enjeux pour les territoires.
  • les données BIM : (Building information modeling), apparues il y a quelques années, elles représentent le territoire en 3D.

Pour pouvoir exploiter ces données territoriales, il faut savoir si ces données sont opérationnelles ou référentielles, publiques ou privées, sous forme de fichier ou de flux, ouvertes ou fermées.

Pourquoi et comment exploiter ses données territoriales ?

Une fois ces données comprises, encore faut-il savoir à quelle fin les exploiter. Les données territoriales peuvent être visualisées (sous forme de graphiques ou de cartes…), traitées (par le biais de croisement avec d’autres données), partagées (un des enjeux principaux de la donnée). Elles peuvent être aussi utilisées à des fins de communication, de diffusion et de commercialisation. De nombreux services numériques proposent de vous aider à traiter vos données, il est important de savoir choisir celui qui correspondra à vos formats et utilisation de vos données territoriales.

Pour mettre cela en pratique, rien de plus évident qu’un cas concret : ici, nous aborderons une application EEGLE, développée pour Rennes Métropole : l’Observatoire du Foncier.

Le besoin exprimé était : pouvoir suivre au jour le jour la commercialisation dans les Zones d’Activités économiques, afin de pouvoir maîtriser et adapter le prix du foncier à la réalité du terrain. 

Le but de ce projet était de fournir un outil d’aide à la décision qui soit quotidiennement mis à jour par les données des différents acteurs du projet : la métropole de Rennes, ses différents services internes (stratégie territoriales, SIG, études urbaines) et les communes avoisinantes (49), mais aussi les promoteurs immobiliers. 

Avec l’Observatoire du Foncier, EEGLE a proposé une application efficace, avec une expérience utilisateur simplifiée au maximum afin que tous les acteurs du projet puissent avoir le même niveau de compréhension et de participation.

Les points de vigilances !

Ce projet a soulevé de nombreux points de vigilance qu’il faut garder en tête lorsque l’on veut mener un projet à long terme autour de la donnée territoriale.

Tout d’abord, il faut pouvoir décider de la manière dont l’on veut partager ces données territoriales (libre ou non). C’est un choix primordial car bien souvent définitif. Il faut toujours veiller à leurs mise à jour régulière ainsi qu’à la qualité avec laquelle elle est fournie. Le périmètre est à définir précisément que ce soit logiciel ou géographique. On s’assure évidemment aussi de la complétude de celles-ci, ainsi que de la continuité de leurs apports. Il faut pouvoir faire comprendre à tous les acteurs d’un projet l’importance capitale de ces points.

Qui sont les acteurs des territoires concernés par la gouvernance des données ?

On classe ici les acteurs des territoires en 3 types, les producteurs, les opérateurs et les consommateurs.

Les producteurs des données territoriales sont : les différents services métiers des territoires, les opérateurs de réseaux (EDF, GDF…), l’INSEE, l’IGN, les géomètres experts et des acteurs du numérique spécialisés dans la data. 

Une fois produites, ces données sont traitées par les opérateurs. Dans la catégorie opérateur, on retrouve les services des territoires et les géomètres experts, mais aussi de nouveaux venus, les assistants à la maîtrise d’ouvrage spécialisés dans la donnée. 

Les données produites sont ensuite consommées par tous les acteurs des territoires prenant part à un projet.

Capture d’écran EEGLE Sphère

Pour tous ces acteurs, EEGLE propose une plateforme collaborative, agrégant vos données territoriales . Connectés à des portails Open-Data, importez vos données sur la plateforme EEGLE. Visualisez-les ensuite sur des cartes 2D ou 3D de vos territoires. Ces cartographies sont destinées à être partagées entre tous les membres de votre organisation sur l’EEGLE Sphère le réseau social professionnel d’EEGLE. EEGLE permet même le développement d’applications métier directement sur la plateforme.